N°188

septembre 2017
Télécharger Feuilleter Archives
 
X
Inscription à la lettre d'info :

  • Quoi ?
  • Quand ?
    Date début

    Date fin
    ok
  • Où ?
     ok
    et à 20 km autour ok
  • Qui ?
Recherche cartographique

Joris Munier
Illustrateur du mois

Accueil > Le magazine > Edition Retour

Un jour, un poète - Sous la lampe de Salah Stétié

4 octobre 2016

Poésie (revue "i rouge")

Un jour, un poète - Sous la lampe de Salah Stétié


Une nouvelle revue vient de naître d’une haute sobriété portée sous l’enclume d’un i rouge rimbaldien. Le premier numéro s’ouvre sur cinq poèmes inédits du grand poète franco-libanais Salah Stétié : La Belle et sculptée lumière était partie, la revoici avec le chat de la nuit substantielle. Et c’est sous la lampe et son ombre portée que ce magnifique et puissant ensemble se déploie, d’autres auteurs entre puits lumineux et puits obscurs exhument de cette profondeur alchimique, l’envers de la lampe. Là où tout se percute, s’imprègne de cette thématique, à l’instar de Line Anessy qui très justement trouve dans la forme une réponse métamorphique, un éclat venu d’un lointain intérieur, insoupçonné, insondable, comme les poèmes qui se succèdent et s’irriguent, ceux de Laure Morali dans la chambre de veille d’un phare insulaire. Patrick Argenté porteur lui aussi de cette lampe "ses échanges et sa quête/ éclaire l’intérieur même des rêves" ou encore le très sensible Jean Paul Kermarrec, "la lampe soulève l’ombre lève le drap de nuit".
i rouge, une revue numérique de grande amplitude à vous procurer absolument.

- Bruno Geneste


Revue numérique gratuite à télécharger ici
Suivre l’actu de l’association : Un Jour, un Poète
unjourunpoete gmail.com

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.