N°192

décembre 2017
Télécharger Feuilleter Archives
 
X
Inscription à la lettre d'info :

  • Quoi ?
  • Quand ?
    Date début

    Date fin
    ok
  • Où ?
     ok
    et à 20 km autour ok
  • Qui ?
Recherche cartographique

Accueil > Le magazine > Edition Retour

Manuelle Campos : Nos îles, perdues jusqu’à demain

29 octobre 2014
Manuelle Campos : Nos îles, perdues jusqu’à demain


Comme ça doit être bien d’être poète ! La moindre des choses qui t’arrive, le moindre détail que tu perçois, même les choses laides, tout est enjolivé par une belle tournure de mots, une périphrase élégante.
Manuelle Campos a le talent de rendre beaux ses nostalgies et ses moments triviaux. Du pipi dans la forêt au Lavomatic en passant par tous ces îlots épars de rêve qui s’effacent au matin, c’est un patchwork impressionniste d’images et de sentiments.
Dans sa poésie, Manuelle Campos s’affranchit de la contrainte du vers, de la rime, le poétique logeant dans le sens des mots et non pas dans la forme, qui, chez d’autres poètes, est une dimension fondamentale.
Certains textes sont magnifiquement illustrés par son illustratrice de fille, Cécile Dalnoky (qui, rappelons-le, est la créatrice du logo du Cri de l’Ormeau - le petit bonhomme en équilibre sur un ormeau).

A l’occasion de sa sortie, Manuelle donne une lecture musicale à la Maison Louis Guilloux à St-Brieuc le 13 novembre.

Editions du Chameau, 15 € + frais de port - editionsduchameau.free.fr - 06 38 94 50 02

Auteur : Pat

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.