N°192

décembre 2017
Télécharger Feuilleter Archives
 
X
Inscription à la lettre d'info :

  • Quoi ?
  • Quand ?
    Date début

    Date fin
    ok
  • Où ?
     ok
    et à 20 km autour ok
  • Qui ?
Recherche cartographique

Accueil > Le magazine > Edition Retour

Chauvel / Boivin : WW2.2

5 janvier 2014
Chauvel / Boivin : WW2.2


Tome 7 – Paris, mon amour
Suite et fin de cette saga uchronique dont l’assassinat d’Hitler en 1939, exposé dans le 1er tome (la Bataille de Paris), a fait prendre une toute autre tournure à la Seconde Guerre Mondiale. Dans ce 7è tome, retour des auteurs David Chauvel et Hervé Boivin, qui ferment ici la série qu’ils avaient ouverte. Avec eux, on retrouve le personnage principal du tome 1, le sergent Meunier, qui tuait alors son 1er soldat Allemand lors de la bataille de Paris l’été 1940. Quatre ans plus tard, ce multiple miraculé de missions impossibles a désormais perdu le fil du compte des hommes qu’il a tués. Devenu sergent-chef, il se voit donc confier une mission des plus risquées qui pourrait changer le cours de la guerre. Avec une petite équipe, il est parachuté en plein coeur d’une Allemagne nazie affaiblie qui aurait élaboré la "bombe de la désintégration". En route pour la neutraliser, la découverte de l’inimaginable va toucher son coeur au plus profond et le détourner de sa mission. Aurait-ce changé l’issue bouleversante de cette histoire alternative de la Seconde Guerre Mondiale ? Alternative qui, au passage, n’a rien à envier à la réelle. La guerre reste la guerre...

Editions Dargaud - www.dargaud.com


Auteur : Gaspard

Note : Hervé Boivin en dédicace vendredi 21 novembre 2014 à la librairie le Forum (centre ccial Les Champs) à St-Brieuc

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.