N°192

décembre 2017
Télécharger Feuilleter Archives
 
X
Inscription à la lettre d'info :

  • Quoi ?
  • Quand ?
    Date début

    Date fin
    ok
  • Où ?
     ok
    et à 20 km autour ok
  • Qui ?
Recherche cartographique

Accueil > Le magazine > Disques Retour

Mojo Machine : Nevermind the Bologne

24 février 2015
Mojo Machine : Nevermind the Bologne


Replongez-vous dans l’Amérique des années 50/60 avec Mojo Machine qui nous sert avec ce 3è album un blues digne héritier du Chicago Blues de la grande époque.
Les musiciens sont à la hauteur de la tâche et les esprits d’Howlin’ Wolf, Buddy Guy ou encore Muddy Waters planent tout au long des onze morceaux que composent le disque.
Deux guitares aiguisées servant des lignes implacables qui vous dressent les poils, agrémentées de solos qui n’en rajoutent pas dans l’esbroufe technique (ils savent ce qu’ils font et ils le font bien).
Pour la section rythmique, une basse bien ronde, toute en souplesse appuie une batterie puissante mais sachant rester dans la finesse.
Typique du genre, un harmonica sonorisé à l’ancienne vient ponctuer les morceaux de ses accents rageurs et enivrants, voire planants par moments.
Le chanteur se taille la part belle grâce à une voix que l’on croirait sortie tout droit d’un club enfumé de Chicago sur fond de whisky.
Les textes sont écrits sur les thématiques classiques du genre. Ce n’est pas pour autant un disque triste, bien au contraire, en témoigne aussi le titre de l’album avec ce clin d’œil au punk : Nevermind The Bologne.
Sans conteste un disque à avoir à la maison et un groupe à découvrir en live !

Auteur : Manuel

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.