N°188

septembre 2017
Télécharger Feuilleter Archives
 
X
Inscription à la lettre d'info :

  • Quoi ?
  • Quand ?
    Date début

    Date fin
    ok
  • Où ?
     ok
    et à 20 km autour ok
  • Qui ?
Recherche cartographique

Joris Munier
Illustrateur du mois

Accueil > Le magazine > Disques Retour

Daniel Paboeuf Unity (DPU) : Ce qu’il en reste

4 décembre 2015
Daniel Paboeuf Unity (DPU) : Ce qu’il en reste


Je me souviens, il y a une vingtaine d’années, Daniel Pabœuf et son Train fantôme nous aidaient, avec femme et enfants, dans nos grandes transhumances automobiles et vacancières sur des centaines de kilomètres, avec sa musique puissante comme un rouleau compresseur que rien ne pouvait arrêter, nous prenant aux tripes, tous âges confondus.

C’est ça le son Daniel Pabœuf : la puissance de ses sax, de ses rythmiques, de ses audaces, déjà à l’œuvre du temps où il était aux côtés de Frank Darcel au sein de Marquis de Sade. Son sax rugissant, voire barrissant, revisite à sa façon très personnelle et reconnaissable aussi bien le funk, le blues, le ska, l’afro-beat, l’électro, le jazz... On sent également chez lui une envie de spectaculaire, avec un aspect déjanté, humoristique, héritage de diverses collaborations pluridisciplinaires passées avec, par exemple, Jérôme Thomas, Michel Aumont, la clown Nathalie Tarlet, les Ateliers du Vent, l’art contemporain avec Purée Dure, la vidéo...

A ses côtés Mistress Bomb H à la voix, David Euverte aux claviers, Nicolas Courret à la batterie.


- Pat


http://dpudanielpaboeufunity.bandcamp.com


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.