N°187

juillet-août 2017
Télécharger Feuilleter Archives
 
X
Inscription à la lettre d'info :

  • Quoi ?
  • Quand ?
    Date début

    Date fin
    ok
  • Où ?
     ok
    et à 20 km autour ok
  • Qui ?
Recherche cartographique

Accueil > Le magazine > Edition Retour

Convard - Camus - Boivin : Sept Frères

3 avril 2016

Bande dessinée

Convard - Camus - Boivin : Sept Frères


Sept, sept francs-maçons, tous résistants, qui ne se sont pas vus depuis février 43. A cette date, leur réseau a été décimé. Huit ans plus tard, les sept frères reçoivent une lettre, signée "Le Vénérable Maître", mort en 43, annonçant que leur loge est reformée. Durant les retrouvailles, le but de celles-ci est dévoilé : retrouver le traître qui a livré le groupe aux Allemands.
Huis clos bourré de flash-back, Sept Frères revient sur l’époque trouble de la Seconde Guerre Mondiale, entre résistance, collaboration et déportation. Chaque homme a vécu son enfer, perdant famille et maison, se cachant pour éviter la traque de la Gestapo ou vivant un enfer en camp. Six destins brisés pour un spolié.
Graphiquement, le trait est pur, la mise en image dynamique. Les flash-back, représentés par des camaïeux de gris, contrastent avec l’époque présente aux teintes plus chaudes. Le côté oppressant des arrestations est superbement retranscrit sur les visages et l’ambiance générale, la boue remuée par la réunion des sept frères est tangible. Quant au scénario, s’il est assez classique dans sa forme, il ne délivre ses secrets que dans les dernières pages, ce qui ne fait que renforcer notre plaisir.


- P.B


Didier Convard, Jean-Christophe Camus, Hervé Boivin
Editions Delcourt

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.