N°184

avril 2017
Télécharger Feuilleter Archives
 
X
Inscription à la lettre d'info :

  • Quoi ?
  • Quand ?
    Date début

    Date fin
    ok
  • Où ?
     ok
    et à 20 km autour ok
  • Qui ?
Recherche cartographique

Accueil > Le magazine > Disques Retour

Bobby And Sue : Spining Mind

23 février 2016

Blues - jazz

Bobby And Sue : Spining Mind


Aux abords de la Road 66, cette fameuse route qui relie Douarnenez au reste du monde, il y a un rade. Dans ce rade, une scène, et sur cette scène se tient un homme, assis sur une chaise, une guitare entre les mains. Une femme, debout à ses côtés, se saisit du micro. Lui c’est Bobby, elle c’est Sue, et leur musique, c’est un retour dans le passé, au pays d’un blues/jazz originel, une musique comme on en entend trop rarement par ici.


De leur vrai nom Brendan De Roeck et Violaine Fouquet, Bobby And Sue distillent un parfum nord américain tout du long de leur troisième album, Spining Mind. Dans celui-ci, pas de pose, pas d’esbroufe, juste une musique efficace en diable, reposant en majorité sur le duo et sa formule guitare/piano et voix.


Arpèges baignés de trémolo ou au contraire dépouillés de toutes fioritures, piano jazzy sur lequel se pose la voix de velours, chaude, sensuelle et puissante de Sue, la formule est parfois saupoudrée d’une basse, d’une batterie, de handclaps, de saxo ou de banjo qui dynamisent l’ensemble.


L’agencement des morceaux est parfait, alternant moments intimistes à ceux plus rythmés, sans pour autant que cela dénature le propos. La cohérence est de rigueur, l’ensemble est homogène mais ne tombe jamais dans la facilité. Variés, les univers s’enchaînent, se mélangent, se nourrissent. Blues, jazz, esprit cabaret (ou saloon, au choix), morceaux plus rock, la patte du duo est omniprésente, vaste et évite les écueils du genre, à savoir l’enlisement dans une musique répétitive et lassante.


En trois mots : classe, racé, élégant !


La production est à la hauteur des compositions. Subtile, elle apporte un réel plus, grâce à des arrangements discrets mais toujours justifiés. L’ensemble réveille donc notre imaginaire et nous transporte soit au milieu du Deep South, pas très loin des champs de coton, soit dans un bar du côté de Chicago où la voix envoûtante de Sue maintient le public en haleine. Si notre imagination nous embarque si loin, c’est avant tout parce que la musique du duo est très cinématographique, qu’elle évoque en nous la gratte de Ry Cooder dans Paris Texas, ou bien encore une Billie Holiday au sommet de son art.


Si les références sont prestigieuses, et somme toute inégalables, il n’en demeure pas moins que Bobby And Sue maîtrisent leur sujet du bout en bout. Rarement blues à la française n’a sonné si américain. La mythique route 66 n’en est que plus abordable, à portée d’oreille, qu’elle soit située aux États-Unis ou dans le Finistère.


- P.B


www.bobbyandsue.com


Derniers commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.