N°184

avril 2017
Télécharger Feuilleter Archives
 
X
Inscription à la lettre d'info :

  • Quoi ?
  • Quand ?
    Date début

    Date fin
    ok
  • Où ?
     ok
    et à 20 km autour ok
  • Qui ?
Recherche cartographique

Accueil > Le magazine > Edition Retour

Arnaud Cornillet : Les Portes du Quevorah

5 septembre 2016

Héroïc Fantasy

Arnaud Cornillet : Les Portes du Quevorah


Tome 1 : L’île de Nivurse


Hayden voit arriver à la morgue où il travaille, le corps d’un homme dont de nombreuses fractures ont causé la mort. Pourtant, aucune trace de lutte ou d’agression externe n’est visible. En procédant à l’autopsie, Hayden perd soudain connaissance. A son réveil, aux urgences, on lui apprend que la morgue a été ravagée par un incendie. Un peu plus tard, Kyle Jenkins, qui se dit sorcier, lui démontre qu’il possède un pouvoir magique, celui de maîtriser le feu. Suite à cela, la quête d’Hayden commence, quête qui le mènera en Arianor, pays dans un univers parallèle où la magie est connue et usitée de tous.

Roman d’héroïc Fantasy mêlant magie, créatures merveilleuses, romance et quête initiatique, Les Portes Du Quevorah, tome 1 L’île De Nivurse, nous entraîne dans un univers riche, digne d’un Seigneur des Anneaux ou d’un Harry Potter. Arnaud Cornillet, son auteur, nous offre une galerie de personnages à la personnalité forte, des descriptions variées, rédigées dans une écriture fluide et agréable. Mais surtout, c’est le retournement de situation final, que nous ne sentions pas venir, qui nous laisse hors d’haleine, en attendant le tome deux, fin du diptyque, de ces héros peu ordinaires.


- P.B.


https://fantasmagorieditions.wordpress.com

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.