N°187

juillet-août 2017
Télécharger Feuilleter Archives
 
X
Inscription à la lettre d'info :

  • Quoi ?
  • Quand ?
    Date début

    Date fin
    ok
  • Où ?
     ok
    et à 20 km autour ok
  • Qui ?
Recherche cartographique

Accueil > Le magazine > Acteurs culturels Retour

Moger, entre les murs du collège de Rostrenen

30 mars 2016

Moger en breton, cela veut dire mur. Pour les murs ont des oreilles, le mur du son, celui du silence. On a retrouvé ce groupe brass-rock difficilement classable entre les murs du collège de Rostrenen.

Moger, entre les murs du collège de Rostrenen


L’histoire entre Moger et le collège Édouard Herriot dure depuis septembre. Fruit d’un partenariat entre ce groupe du centre-Bretagne, l’établissement, l’École de Musique et de danse du Kreiz Breizh et Itinéraires Bis, elle a commencé par un concert dans la cour, devant tous les élèves. "La meilleure façon de se présenter, c’était de jouer. Maintenant, tout le monde connaît nos têtes", se réjouit Étienne Cabaret, clarinettiste de la bande (clarinette basse). Et l’histoire se terminera fin avril par une résidence d’une semaine et un concert à Kergrist-Moëlou, dans le cadre de Pas Sages, le Festival. Jolie conclusion également.


Entre temps, Moger sera venu régulièrement partager sa passion et son répertoire. C’est d’abord Dylan James, le chanteur franco-britannique, qui a accompagné des classes de 5e et 3e sur l’écriture de textes. En anglais, s’il vous plait. Puis, à partir de janvier, les musiciens ont pris en charge, quelques heures par mois, les élèves de la classe à horaires aménagés musique pour les amener à jouer des morceaux de l’album Time will defeat. Ceux-ci sont réarrangés et des petits groupes se sont constitués selon les instruments de chacun : harpes, flûtes, saxophones, accordéon, batterie, basse, etc.



Moger orchestra
Thierry Esnault, professeur de musique de cette classe un peu particulière, qui bénéficie de quatre heures de musique hebdomadaire contre une habituellement, est aux anges : "C’est génial. On joue des morceaux à 9/8, jamais je n’aurais osé. Je vois une partition comme ça, je ne la regarde même pas, je me dis que ce n’est pas pour les élèves." Régis Bunel, saxophoniste, a pu se rendre compte lui aussi très concrètement de la richesse de la présence d’artistes auprès des collégiens : "Dans les ateliers, on a entendu des saxophonistes de 14 ans sortir des sons multiples qu’ils avaient appris avec Matzik, venu en résidence l’année dernière."
Au fil des rencontres, les musiciens en herbe élargissent leur palette. Le samedi 30 avril, ils seront sur la scène de la salle Lein Roch à Kergrist-Moëlou pour y présenter le résultat d’un an de travail. Ils y croiseront le Moger orchestra. Cet orchestre à vent, issu de plusieurs mois de répétitions avec l’École de musique, accompagnera quatre morceaux de Moger réarrangés par le compositeur Maël Oudin. Mais ça c’est une autre histoire...


- Jean-Sé
 


Photo haut de page : Régis Bunel et Étienne Cabaret © J.-S. Moizan

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.