N°191

novembre 2017
Télécharger Feuilleter Archives
 
X
Inscription à la lettre d'info :

  • Quoi ?
  • Quand ?
    Date début

    Date fin
    ok
  • Où ?
     ok
    et à 20 km autour ok
  • Qui ?
Recherche cartographique

Accueil > Le magazine > Scène Retour

Les Armoires normandes en Bretagne

20 mars 2017

Retour de spectacle > théâtre avec les Chiens de Navarre

Les Armoires normandes en Bretagne


Le spectacle Les Armoires normandes, était programmé samedi 18 mars 2017 au Carré Magique à Lannion.Retour ligne manuel


Les Chiens de Navarre, ce sont onze chiens qui déboulent en meute sur la scène et qui cassent tout, même la baraque ! Depuis une dizaine d’années qu’ils existent, le succès est toujours au rendez-vous tant les codes traditionnels du théâtre sont triturés, malaxés, étirés dans tous les sens, jusqu’à l’éclatement.
Dans Les Armoires normandes, le spectacle présenté samedi soir au Carré Magique de Lannion, on s’interroge, on tique mais surtout on rit. L’Amour, avec un grand A, est le fil rouge de cette pièce dont le décor est planté au milieu d’une île déserte. Tout le monde en prend pour son grade. La religion, les amoureux, le mariage, la mort... Le délire est total du début à la fin. D’entrée de jeu, le public est accueilli par un Christ sanguinolent perché sur sa croix qui alpague les spectateurs tout en déroulant l’histoire de ses représentations dans la peinture. Iconoclastes soyez les bienvenus ! S’ensuit une sorte de talk-show sur le couples dans lequel on parle évidemment d’amour, de sexe mais aussi de non-sexe et non-amour pour enchaîner avec une noce des plus tristement caricaturale. On balaye presque tous les poncifs de notre société mais de façon jubilatoire et toujours très à propos. Les ébats scéniques se terminent sur une séance de communication avec l’au-delà et un sirtaki qui fait feu de tout poil !
De la rencontre au veuvage en passant par le mariage, les onze comédiens s’en donnent à cœur joie pour notre plus grand bien. La scène n’est pas assez grande et déborde dans le public, les textes sont écrits mais autorisent aux comédiens de larges pans d’improvisation. Bref, un grand bol d’air cynique d’une heure cinquante qui devrait être remboursé par la sécurité sociale même si l’on n’est pas malade, d’amour.


- Manuel


© Lubreman
 



 


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.