N°190

octobre 2017
Télécharger Feuilleter Archives
 
X
Inscription à la lettre d'info :

  • Quoi ?
  • Quand ?
    Date début

    Date fin
    ok
  • Où ?
     ok
    et à 20 km autour ok
  • Qui ?
Recherche cartographique

Accueil > Le magazine > Scène Retour

Le Lyncéus Festival enthousiasme Binic-Etables

3 juillet 2017
Le Lyncéus Festival enthousiasme Binic-Etables


« Ton regard fatigué par ton or, tu es venue le poser sur les merveilles de nos déchets » : une des fortes phrases du spectacle Babylone 1 / Les Murs d’argile, écrit par Antonin Fadinard, du collectif Lyncéus Théâtre de Binic, donné au cours de la 4e édition du Lyncéus Festival. Cette phrase est dite à Tiamat (Fanny Sintès), princesse descendue dans les bas quartiers de la ville avec des intentions machiavéliques. Pour ceux qui ont trouvé ce spectacle trop long (4 heures, entractes compris), qu’ils sachent que ce n’est que la première partie d’un spectacle qui en comprendra cinq au total, et durera 24 heures ! J’espère y assister le moment venu. C’était en effet un vrai régal tant au niveau des textes, que l’on aimerait pouvoir relire tellement ils sont forts en fond et en forme, qu’au niveau du jeu des comédiens, d’une mise en scène inventive (de Sébastien Depommier), du décor atypique d’une vraie usine à bois. Comme souvent dans les spectacles de Lyncéus, la forme artistique est associée à un fond chargé de sens politique.


Babylone © Patrice Verdure


A l’opposé de cette situation en milieu industriel était le spectacle Echo, en milieu nature, en pleine forêt au pied d’un vieux viaduc abandonné. Le public était convié à une quasi-randonnée, accompagnant la comédienne Léna Paugam (fondatrice et co-directrice du collectif Lyncéus) et une quinzaine de danseurs amateurs (drivés par Thierry Thieu Niang), composant des tableaux humains, évoluant entre les arbres et des photos de Narcisse par Isabelle Vaillant, le tout sur un très beau texte de Xavier Maurel, adaptation du mythe d’Echo et Narcisse. Mélancolie, mais tentative de reconstruction d’une femme ayant vécu un drame. « Reconstruction » était le thème de cette édition du festival.


Echo © Patrice Verdure

Reconstruction était bien aussi au cœur de Babylone, objet de bouleversements sociaux d’une cité en crise. Reconstruction aussi de la Femme, sujet de textes la décrivant ou la massacrant, interprétés par Fernanda Barth au cours du spectacle Du feu au dedans, sur une plage au milieu des rochers. Une magnifique performance donnée chaque jour par la comédienne quelques minutes avant ou après sa participation aux quatre heures de Babylone !

Du Feu au dedans © Patrice Verdure

Depuis son apparition il y a quatre ans, la compagnie Lyncéus est parvenue à un sommet de la création théâtrale en Bretagne et même plus. A noter que Léna Paugam est artiste associée de la scène nationale La Passerelle à St-Brieuc, où elle créera un nouveau spectacle en janvier 2018.


www.lynceustheatre.com


- Pat


Photo du haut : Babylone © Patrice Verdure

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.