N°188

septembre 2017
Télécharger Feuilleter Archives
 
X
Inscription à la lettre d'info :

  • Quoi ?
  • Quand ?
    Date début

    Date fin
    ok
  • Où ?
     ok
    et à 20 km autour ok
  • Qui ?
Recherche cartographique

Joris Munier
Illustrateur du mois

Accueil > Le magazine > Edition Retour

Jean-Albert Guénégan : Les poings, dans mes poches crevées

10 janvier 2017

Poésie

Jean-Albert Guénégan : Les poings, dans mes poches crevées


Ce recueil, résolument rimbaldien, traverse les hauts lieux de l’errance où des compagnons de route surgissent d’une brume de silence d’avant la vitre. Tout ici souffle sur les braises des mots aux vents de l’esprit, par les ravines et chemins qu’impriment dans notre mémoire les saisons ; "de forces, l’hiver a accroché une bougie au rideau de juin". Ce livre est celui d’un arpenteur de l’ouvert, marchant sous une étrange lumière où le poète, en quête de l’unité perdue du beau, capte les éléments épars du paysage. Tout devient alors exploration, verticale candeur rendant hommage à Xavier Grall : J’aimerais partir le jour premier du printemps*, "un peu de fougère, feuille morte surtout et sur les murs badigeonnés du Cragou Vergan, tout s’obscurcirait". Cet ouvrage est un vibrant hommage à ceux qui passés de l’autre côté continuent de porter le verbe à incandescence, au-delà d’un monde d’ombre et d’apparence. Ce livre aiguise nos perceptions, délivre de la lourdeur spiritualise la matière comme l’écrivait Saint Pol Roux. "J’ai gonflé la voile/du reliquaire des nuages/Des terres absentes au coma de l’ennui/ je déserte vers l’ailleurs/ enjeu d’autres lieux/ à peine imaginables".

- Bruno Geneste


Editions Editinter - 15 € - www.editinter.fr


*Xavier Grall

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.