N°192

dcembre 2017
Télécharger Feuilleter Archives
 
X
Inscription à la lettre d'info :

  • Quoi ?
  • Quand ?
    Date début

    Date fin
    ok
  • Où ?
     ok
    et à 20 km autour ok
  • Qui ?
Recherche cartographique

Accueil > Le magazine > Carte blanche Retour

Ingrid Vasse : Tu recevras cette missive amoureuse...

31 mars 2017

« Qui me reflète, sinon toi même, je me vois si peu. » Paul Eluard

Ingrid Vasse : Tu recevras cette missive amoureuse...


Je m’appelle Palétuvier. C’est le nom d’un arbre. Mes parents se sont rencontrés dessous. Cet arbre a la particularité d’avoir des racines aériennes. J’aime bien. J’ai eu du bol qu’ils ne se soient pas rencontrés sous un platane.
Je me suis inventé un métier, parce qu’ils ne courent pas les rues de nos jours : je destine des lettres d’Amour. Et je suis devenue l’Epistolaire, qui trouve, soigne, réanime les lettres d’Amour de tout temps de toutes tailles et de toutes origines !
Parce que l’Amour, on en a jamais assez. Parce que des lettres, la Poste en apporte moins, beaucoup moins. Si tu as une moitié, tu la vois souvent, alors autant l’appeler... Eh oui, les temps et les mœurs ont évolué.
Mais c’est surtout pour le plaisir de les tendre, de les lire. Plus que ça : te la dire ! Parce que les cordonniers sont les plus mal chaussés.


J’viens d’une autre époque. J’suis comme sortie du tiroir d’une commode, un fantôme d’une nuisette d’Héloïse, de Juliette Drouet, d’Arletty ou de Barbara. Je suis comme un pavé que le pied de Kafka, de René Char ou d’illustres inconnus auraient foulé au détour d’une rue qui n’existe plus. Les lettres ? Je les retrouve, je les glane, les entends, les vole. Je les collecte. Je les accouche. Je me sers, je donne et puis on me répond.


Quand je commence mon cinéma, je chante du Purcell, c’est te dire pour qui j’me prends. Je te raconte mes histoires, et après je te cherche. Je te choisis, je te fais languir, je peux te faire peur, je le sais alors j’y vais doucement, l’Amour parfois c’est effrayant !
Mais en scène, il me faut garder le rythme... manquerait plus que ça s’éternise et que je te perde.
Quand j’arrive à toi, avec ta lettre, tu le sais parce que je te regarde et tout le monde le voit. Et là, le temps se suspend, nous sommes deux désormais. De ma bouche sortent des mots forts. Ils vont vite, c’est urgent, c’est gênant, c’est drôle, c’est puissant. Moi, en cet instant je crois que je t’aime, et toi tu entends peut-être le signe d’une synchronicité miraculeuse. Tu as pu me dire parfois après : "tu te rends compte de ce que tu m’as lu ?" Ben... Cette lettre devait revivre ce moment-là, sûrement.


L’acte d’écrire une lettre d’Amour, quelle qu’en soit la teneur, ouvre le cœur. On se retrouve au fond de nous-même en se projetant dans celui qui va la lire. C’est un acte puissant qu’écrire l’Amour à celui pour qui on le ressent. C’est le remercier d’être vivant de nous rendre si vibrant.


---
La comédienne tout terrain Ingrid Vasse s’est établie en Côtes d’Armor en 2013, après avoir vécu 18 ans en Provence. Depuis 1996, elle s’est formée autour de disciplines où le corps est l’axe, l’outil principal : clown, marionnette, voix, Buto.
Parallèlement, elle développe son jeu et son travail scénique en prenant comme matière des correspondances amoureuses, et comme lieu de scène, la rue. Son alter ego, L’Epistolaire, naquit en 2009.
Le corps est une histoire à parcourir, où s’incarne un paysage sensitif. Il sert de pilier où fleurissent voix et personnage. Ce sont les capacités de métamorphoses subtiles que l’artiste tente de développer dans sa pratique.
Elle adapte son travail, entre autres, en EHPAD où elle développe des ateliers d’écritures et des déambulations.
L’Epistolaire sera le 29 avril 2017 au Café du Dimanche et le 30 avril 2017 au Bathyscaphe. Son prochain spectacle, L’Epistolaire cherche la paix, basé sur des correspondances de la Première Guerre Mondiale, est à découvrir le 7 mai 2017 au Bathyscaphe à 17h et le 8 mai 2017 Chez Constance à Plougrescant à 17h.


www.afairesuivre.com


Photo du haut © Ingrid Blasco

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.