N°196

juin 2018
Télécharger Feuilleter Archives
 
X
Inscription à la lettre d'info :

  • Quoi ?
  • Quand ?
    Date début

    Date fin
    ok
  • Où ?
     ok
    et à 20 km autour ok
  • Qui ?
Recherche cartographique

Accueil > Le magazine > Scène Retour

Hedda : spectacle sur les violences conjugales

15 janvier 2018

Retour de spectacle > Théâtre avec la Cie Alexandre (Lena Paugam)

Hedda : spectacle sur les violences conjugales


Le spectacle Hedda, était programmé à la Passerelle (scène nationale) à Saint-Brieuc les 11 et 12 janvier 2018.


La vie n’est pas manichéenne. Il y a toujours un morceau de yin dans le yang et un morceau de yang dans le yin. Sigrid Carré-Lecoindre et Lena Paugam le savent bien et l’expriment bien. La première pour l’avoir écrit dans ce texte, la seconde pour l’avoir interprété. La femme et l’homme de cette histoire tombent raides dingues amoureux au cours d’une réception, elle, touchante de maladresse, bégayante, lui, touchant de suffisance craquant pour cette gourde pas son genre. Vivant ensemble, il a l’ambition d’en faire une femme forte, lui imposant des talons hauts pour voir le monde d’au-dessus, et des bains d’eau froide pour être vivifiée. Peut-être prémices de sa dureté, de son emprise ? Femme brillante elle le devient, lui, narcisse, ne va pas le supporter. Jusqu’à la première claque, qui sera suivie au fil du temps par un sadisme de haut niveau, montant petit-à-petit comme l’eau glacée qui remplit la baignoire et où on finit par rester parce qu’on y est figé. En face, ce n’est pas du masochisme, mais elle reste, pétrie de honte et d’amour encore, peut-on oser dire ce paradoxe ? L’amour encore présent dans la violence, comme la violence était déjà présente dans l’amour commençant, il me semble. Ce n’est pas ces miettes d’amour résiduel qui la retiennent, mais l’annihilation de son être par l’emprise diabolique qui l’a submergée. Jusqu’à la dissolution finale dans le bain d’eau glacée, bouclant la boucle de l’emprise.


Lena Paugam, seule en scène, parlant à la 3è personne, est à la fois la narratrice de l’histoire et la femme du drame. Son expression passe du genre conférencière à une chorégraphie des actions de l’histoire, soutenue par une musique prenante magnifiant l’intensité dramatique. Effectivement, un chorégraphe et un musicien ont collaboré étroitement à la création de cette œuvre.


Il faudrait qu’un maximum de personnes voient ce spectacle, et en particulier les acteurs et victimes de ce type de drame.


Représentation le 22 février 2018 à Guingamp au Théâtre du Champ-au-Roy.


- Pat

Texte : Sigrid Carré-Lecoindre
Mise en scène et interprétation : Lena Paugam
Regard extérieur : Sigrid Carré-Lecoindre
Chorégraphie : Bastien Lefèvre
Création sonore : Lucas Lelièvre
Création lumière : Jennifer Montesantos
Scénographie : Juliette Azémar
Interprétation : Lena Paugam


© Isabelle Vaillant


 

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.