N°190

octobre 2017
Télécharger Feuilleter Archives
 
X
Inscription à la lettre d'info :

  • Quoi ?
  • Quand ?
    Date début

    Date fin
    ok
  • Où ?
     ok
    et à 20 km autour ok
  • Qui ?
Recherche cartographique

Accueil > Le magazine > Edition Retour

Gwenaële Robert : Tu seras ma beauté

9 octobre 2017

Roman

Gwenaële Robert : Tu seras ma beauté


Lisa est une professeure de sport passionnée dont la silhouette élancée fait écho aux activités sportives qu’elle pratique avec entrain. De surcroît c’est une femme gracieuse, élégante, en un mot : belle. Dans ses relations aux autres, elle ne s’embarrasse pas de longs discours. Dans ses relations amoureuses, non plus. Cependant, quand elle tombe sous le charme de Philippe Mermoz, célèbre et séduisant auteur de best-sellers, lors d’une séance de dédicace, elle pressent que sa beauté ne suffira pas à envisager de prolonger la magie du premier échange de regards. Or, Philippe Mermoz ne lui donne ni son numéro de portable ni son mail mais des coordonnées postales. Lisa (qui n’écrit jamais !) a sa petite idée … Entre deux cours, elle demande à Irène, une collègue, professeure de lettres de français, dont la vie et le charme passent pour ordinaires d’écrire à sa place des lettres pour séduire le romancier.


Cyrano de Bergerac au féminin


"C’est une expérience à tenter un poète", se dit Irène qui songe à Cyrano et à ses amours de lectures épistolaires. Elle se lance donc dans l’aventure, écrit une lettre, puis deux, puis trois, etc. Les réponses ne tardent pas. Le poisson a mordu à l’hameçon pense Lisa, qui ne signe même pas de sa main ces missives. Irène imite sa signature et se laisse bouleverser par cette correspondance qui s’intensifie et devient de plus en plus intime comme délicieusement littéraire. Car elle découvre que son correspondant est un grand lecteur de classiques, tout comme elle. Cite-t-il Soren Kierkegaard, Henri Calet, Paul Morand ? Elle, dont la vie de femme de notaire, sans enfant, est teintée de grisaille, est touchée par la richesse de leurs lumineux échanges et écrit "Kafka disait qu’un livre doit être la hache qui brise la mer gelée en nous. Moi, j’ai tant lu, et avec une passion dévorante, qu’il n’y a plus de glace en moi : ce qui coule dans mes veines c’est une eau froide sur laquelle dérivent des icebergs trop gros, les vestiges de mes lectures. Est-ce un mal, est-ce un bien ? Au moins ces chefs-d’œuvre m’auront aidée à vivre."


Pouvoir enchanteur des mots


Un jour, pourtant, Lisa s’impatiente et souhaite retrouver l’écrivain, pour une nuit, plus si affinités... Comment Irène va-t-elle réagir ? Comment vivre après une telle aventure ?


Au-delà d’une comédie sentimentale piquante, Gwenaële Robert, tout en évitant les caricatures, signe un premier roman qui offre une belle réflexion sur le pouvoir enchanteur de la littérature et des mots.


- Emmanuelle George (Librairie Gwalarn à Lannion - 02 96 37 40 53 - www.gwalarn.com)


Éditions Robert Laffont, 18 €, 220 pages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.