N°190

octobre 2017
Télécharger Feuilleter Archives
 
X
Inscription à la lettre d'info :

  • Quoi ?
  • Quand ?
    Date début

    Date fin
    ok
  • Où ?
     ok
    et à 20 km autour ok
  • Qui ?
Recherche cartographique

Accueil > Le magazine > Scène Retour

Guingamp : une journée pour découvrir le théâtre de l’opprimé

22 janvier 2016

Avec Olivier Lautre, slameur, le comédien Pascal Hournon est à l’initiative d’une journée de découverte du théâtre de l’opprimé ouverte à tous, le 31 janvier 2016 à Guingamp. Entre théâtre et éducation populaire, cette pratique entend accroître le pouvoir d’agir des citoyens.

Guingamp : une journée pour découvrir le théâtre de l’opprimé


Le Cri de l’ormeau : Pouvez-vous nous présenter le théâtre de l’opprimé ?


Pascal Hournon : Il a été conçu par Augusto Boal (1) dans les années 1960, sous la dictature brésilienne, pour que les gens puissent repérer les oppressions – ce qui n’était pas très dur sous la dictature ! – et les combattre dans la non-violence.
 


Dans notre contexte, quelles formes prend l’oppression ?


Il en existe différentes formes. Cela peut-être des actes de racisme, de sexisme, etc. Mais, nous aimerions laisser le groupe choisir l’oppression qu’il souhaite travailler.



Comment le théâtre de l’opprimé permet-il d’agir ?


Il ne donne pas de solution, c’est une répétition de ce qui pourrait se passer dans le réel. Il s’agit de remettre en scène une oppression vécue pour que les participants viennent réagir à la place de l’opprimé et proposer une action pour le libérer de cette situation. L’idée est ensuite de pouvoir la mettre en pratique si la situation se reproduit dans la vie réelle. Mais nous ne sommes pas là pour donner des solutions ; on pose des questionnements.



Que va-t-il se passer le 31 janvier ?


La journée se déroulera en plusieurs parties. Nous allons d’abord essayer de créer une osmose à travers des exercices, dérouiller le corps avec des jeux corporels. Nous ferons ensuite des jeux coopératifs, puis des jeux théâtraux pour aller vers le théâtre image et le théâtre forum (2). C’est accessible à tout le monde, comédiens ou non : nous ne sommes pas là pour faire du Stanislavsky (3) ! Ce que nous voulons, c’est que les gens comprennent l’outil pour aller plus loin et créer un groupe qui tendent vers la création d’un spectacle-forum d’une vingtaine de minutes.



Quelle est votre pratique du théâtre de l’opprimé ?


C’est une pratique assez nouvelle, pour Olivier comme pour moi. Elle date d’une rencontre avec L’escargot migrateur, à Rennes, mais ça me trottait dans la tête depuis un moment.



La rencontre aura lieu le 31 janvier, de 9h30 à 17h30 au Centre social de Guingamp. Repas sous forme d’auberge espagnole. Renseignements auprès de La Bait : bait orange.fr


En savoir plus : Le théâtre de l’opprimé ou l’art de la révolte


- Jean-Sé



(1) Augusto Boal est un metteur en scène. Son nom est indissociable du théâtre de l’opprimé, qu’il a théorisé à travers plusieurs ouvrages (Théâtre de l’opprimé, Jeux pour acteurs et non acteurs, et L’arc-en-ciel du désir).


(2) Le théâtre forum et le théâtre image sont, avec le théâtre de l’invisible, les principales formes du théâtre de l’opprimé.


(3) Comédien et metteur en scène russe, Constantin Stanislavski a développé une méthode de jeu fondée sur la mémoire affective et le vécu des acteurs.




 


Photo : Pascal Hournon, comédien et marionnettiste (Cie Lbobo) - DR.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.