N°184

avril 2017
Télécharger Feuilleter Archives
 
X
Inscription à la lettre d'info :

  • Quoi ?
  • Quand ?
    Date début

    Date fin
    ok
  • Où ?
     ok
    et à 20 km autour ok
  • Qui ?
Recherche cartographique

Accueil > Le magazine > Carte blanche Retour

Cécile Métral : Welcome to the jungle

30 mars 2016

Je vois ma vie comme un crédit. Un crédit de 90 ans tout bénèf’.

Cécile Métral : Welcome to the jungle


Choper l’angle. Choper. L’angle. C’est ça mon travail. Je pourrais te raconter ma vie, te parler de mon histoire, de ce qui m’anime. A quoi bon si je ne trouve pas comment ? Tu t’ennuies déjà ? J’ai peur que tu t’ennuies. Cela dit, les enfants passent leur temps à s’ennuyer. De là naissent des mondes. De là naissent les questions. Et les questions, c’est bien. Le Trivial Pursuit, Questions pour un Champion, c’est bien. Moi j’aime les questions, surtout depuis que je me les pose.


Quand j’étais petite, je ne posais pas de questions. J’aimais les choses simples. Je pensais que tout serait plus simple si personne ne se posait de questions. Comme au temps des dinosaures. Quand les gros dinosaures bouffaient les petits dinosaures, personne ne se posait de question. Vous croyez peut-être que les petits dinosaures, ils se posaient des questions ? Qu’ils créaient des ligues de protection des droits des dinosaures, ou bien des syndicats ? Bah non, ils se faisaient bouffer et puis c’est tout. Ils étaient pas là à réfléchir sur les inégalités du monde et sur comment faire pour être plus épanouis dans une société basée sur des injustices physiques. Ils se faisaient bouffer, basta. Mais depuis, certes, le monde a évolué, et moi j’ai grandi. Depuis, je pose des questions, je rattrape le temps perdu.
Il y a des artistes qui proposent des réponses. Moi je n’ai pas de solution pour le sauvetage de l’humanité par exemple. Pour ça, j’ai Amétiste. Amétiste elle, elle sait. Amétiste c’est mon alter ego, ma clown comme diraient certains, c’est l’autre femme qui vit à travers moi. Et des fois, c’est moi qui vis à travers elle. J’aime bien lui laisser la place. Parce que quand je lui laisse ma place, après je trouve la mienne le reste du temps. La scène, c’est l’endroit que j’ai trouvé dans la vie pour être vue et entendue, ma légitimité. Et Amétiste je l’aime, parce qu’elle me rappelle que toutes les deux, on fait pas les choses à moitié.


Amétiste dans ( Le Jardin ) © Lola Velasquez


C’est important de ne pas faire les choses à moitié, d’être borné, passionné, d’y croire. On entend partout qu’il serait bien de "réaliser ses rêves". Cette expression sonne bizarrement comme une utopie fantomatique et vaporeuse, une jolie idée qui pourrait marcher à côté de nous toute notre vie en parallèle. On se dit qu’on le fera un jour, p’têtre bien quand on sera en retraite. J’ai toujours été patiente, mais de là à attendre la retraite, c’est beaucoup me demander. Alors, en attendant, j’ai décidé de commencer tout de suite. Voilà donc mon moteur, écouter mes rêves. Ça sonne terriblement niais, mais en vrai c’est nettement plus sportif. Parce qu’en vrai, il paraît qu’on ne peut pas tout avoir. Qu’on ne peut pas être épanouis en tant qu’adultes réalisant nos rêves de gosses, et gagner notre vie en plus de ça. Faut pas pousser. Il faut choisir. Mais moi je m’en fous parce qu’un jour, je suis tombée sur cette phrase de Boris Vian qui dit : "Gagner sa vie. Mais ma vie, je l’ai, moi, ma vie, j’ai pas besoin de la gagner". Poésie : 1 // Réalité : 0. Ça m’a remis les idées en place et depuis je ne lâche rien.


Je vois ma vie comme un crédit. Un crédit de 90 ans tout bénèf’. Et je sais pas toi mais moi, j’ai pas l’intention de gâcher ces 90 années de crédit tout bénèf’ à faire des choses que je n’aime pas. C’est trop précieux. Aujourd’hui j’ai 30 ans, il me reste deux tiers de crédit, beaucoup de rêves, suffisamment d’espoir et surtout, des tonnes de questions. Ça promet.


---
Cécile Métral est artiste de cirque, musicienne, auteur et interprète. Après une pratique passionnée et assidue de la scène dès l’âge de 4 ans et demi, treize ans de comédie musicale, dix années en école de piano et une licence d’arts plastiques, elle intègre l’école préparatoire Piste d’Azur, puis l’Ecole Supérieure des Arts du Cirque Le Lido (Toulouse, 2008-2011).
Elle créé en 2013 son alter ego clownesque, Amétiste. C’est avec le spectacle ( Le Jardin ) que l’on découvre ce personnage tendrement borderline, qui raconte sa solitude au travers du mini-fil, des mots, du théâtre gestuel et du piano.
Cécile Métral travaille actuellement sur le deuxième volet des aventures d’Amétiste, Rainbow Circus Cosmos, qui sortira fin 2017.

( Le Jardin ) est à découvrir le dimanche 24 avril 2016 à 17h au Petit Echo de la Mode à Châletaudren.
Retrouvez toutes les dates à venir sur www.ciececilemetral.wix.com/le-jardin


Cliquez ici pour lire la version du journal papier


 


Photo haut de page © Audrey Berry

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.