N°192

décembre 2017
Télécharger Feuilleter Archives
 
X
Inscription à la lettre d'info :

  • Quoi ?
  • Quand ?
    Date début

    Date fin
    ok
  • Où ?
     ok
    et à 20 km autour ok
  • Qui ?
Recherche cartographique

Accueil > Le magazine > Edition Retour

Antoine Choplin : Quelques jours dans la vie de Tomas Kusar

26 juin 2017

Roman. Prix Louis Guilloux 2017

Antoine Choplin : Quelques jours dans la vie de Tomas Kusar


« Plusieurs fois, l’idée l’a traversé. Il serait mieux en bas, au milieu des autres. Et même à l’écart de toute cette effervescence, tiens, du côté de Hradecek, en marche parmi les arbres. »


Ce jour de décembre 1989, ce jour où la Tchécoslovaquie tourne la page du communisme, Tomas Kusar est place Venceslas, surplombant la foule depuis le balcon du château. Il est là parce que, bien des années plus tôt, il a donné un coup de main à un livreur de bière, un « homme moustachu, aux cheveux clairs et ondulants », un écrivain de théâtre, un dissident, un futur héros de la révolution, un certain Václav Havel. Tomas Kusar, lui, est un cheminot, un humble, un homme qui fait ce qui lui semble juste. 
À travers cette œuvre de fiction, Antoine Choplin dresse le portrait d’un héros discret de la révolution, un anonyme qui aurait pu exister, qui a sûrement existé. L’écriture de l’auteur est à l’image de son héros, sobre et délicate. Il ne nomme pas la réalité, il la dessine avec minutie à travers les mots. Quand un ancien amour du personnage principal réapparaît, la description de ses doigts, ses joues, sa peau suffit au lecteur pour deviner celle qu’elle est devenue.
On se demande alors si ce n’est pas l’écrivain Antoine Choplin qui nous révèle la ligne de conduite qu’il s’impose, quand il fait dire à Václav Havel, s’adressant à Tomas : « C’est étonnant comme tes mots sont justes (…). L’écrivain que je suis, ou disons celui que je voudrais être, aimerait garder quelque chose de la simplicité vraie avec laquelle tu écris. »


- Jean-Sé

Editions La Fosse aux ours


Cet ouvrage a reçu le Prix Louis Guilloux 2017, un prix littéraire francophone, porté par le Département des Côtes d’Armor, qui récompense depuis 33 ans l’excellence de la langue, la qualité romanesque du récit, la lucidité du regard et la « dimension humaine d’une pensée généreuse ».
 

Derniers commentaires

  • Bonjour
    Merci pour toutes ces pépites !
    Concernant le personnage Tomas Kusar d’Antoine Choplin, il est fortement inspiré de Bohdan Holomicek, photographe tchèque, voisin et ami de Vaclav Havel qu’il a rencontré en 1974...

    et... un lien qui pourrait vous intéresser : https://www.gwinzegal.com/edition.html

    vers « Havel » Essai de Christian Caujolle Date de parution Juillet 2009

    Bohdan Holomicek est né en 1943 à Sienkiewiczowka en Ukraine d’une mère Ukrainienne et d’un père Tchèque de la communauté de Volhynia (province d’Ukraine où vit une minorité tchèque). A la fin de la guerre, la famille émigre à Mlade Buky, un gros bourg à la frontière entre la Pologne et la Tchécoslovaquie. Des cinq enfants, seuls trois survivront dans des conditions de vie très difficiles.

    C’est dans cette région montagneuse que vit toujours le photographe, dans le logement de fonction de la petite centrale d’électricité où il a exercé jusqu’à sa retraite le métier d’électricien. En 1956, il reçoit comme cadeau de Noël son premier appareil photo. Depuis cette date et jusqu’à une époque récente, Bohdan Holomicek a réalisé des milliers de photographies en amateur. C’est une oeuvre puissante et touchante qui à sa manière, documente tout un pan de l’histoire de la Tchécoslovaquie. Ses images, pourtant, nous parlent directement, et c’est sans aucun doute à la fois la marque d’un grand talent mais aussi d’une générosité immense. Tout son travail, qu’il concerne son village, Vaclav Havel son voisin et ami, le théâtre… ne parle que d’une même et unique chose, sa passion pour l’Homme quand celui-ci exerce sa liberté, sa générosité et sa curiosité. Svitani est une toute petite part de la production prolifique du photographe, une invitation à venir découvrir l’univers d’un photographe atypique et attachant.

    je n’ai pas encore eu le temps de chercher ce livre mais... je le ferai.

    Antoine Choplin est à l’image de ses personnages : passionnant, charmant, humble, exigeant avec lui même. Ce fut une belle rencontre avec lui à Yffiniac l’après-midi de la remise du prix LG !

    Bonne soirée
    Evelyne

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.