N°187

juillet-août 2017
Télécharger Feuilleter Archives
 
X
Inscription à la lettre d'info :

  • Quoi ?
  • Quand ?
    Date début

    Date fin
    ok
  • Où ?
     ok
    et à 20 km autour ok
  • Qui ?
Recherche cartographique

Accueil > Le magazine > Acteurs culturels Retour

Politique culturelle du Conseil départemental

31 mars 2016

La nouvelle politique culturelle du Conseil départemental expliquée par Thierry Simelière, Vice-président en charge de la culture et du patrimoine.

Politique culturelle du Conseil départemental


"Le budget de la culture (environ 1% du budget du département) pour 2016 est de 7,3 M€, soit une baisse de 27% par rapport à 2015. Mais si on exclut la subvention d’Itinéraires Bis, la baisse n’est que de 8%, car une partie des missions d’Itinéraires Bis sera internalisée et n’apparaîtra donc plus au budget culture. Il y a plusieurs lignes budgétaires : apprentissage artistique et scientifique, création et diffusion culturelle, lecture publique, patrimoine. Les services sont en train de travailler sur les missions et les salariés qui seront repris par le département. Il y a aussi des baisses dans d’autres domaines culturels, mais il y a une confusion quand on compare d’un budget à l’autre. Dans la réalité il faudra comparer, on le verra prochainement, le budget 2016 au compte administratif de ce qui a été réellement réalisé en 2015. Il y a actuellement une restructuration de l’organisation et de l’organigramme du département. Il y aura ainsi une direction culture et éducation. Pour la création, on sera attentif à l’accompagnement des artistes et leur présence sur les territoires. Le département s’engagera sur des projets sur lesquels il y aura des engagements de coproductions d’autres collectivités, avec des résidences de ces artistes, et de la diffusion, et si possible une dimension régionale ou nationale. Une priorité sera également donnée à l’émergence d’artistes et le droit à l’expérimentation. Par contre la diffusion sera plutôt une préoccupation communale ou intercommunale.


Une politique culturelle sur 4 thèmes : création, médiation, diffusion, territoires
Concernant l’audiovisuel et le cinéma, on va se recentrer sur la réalisation de documentaires, avec des bourses d’écriture, des résidences d’écriture et de montage, en lien avec la maison des auteurs à Mellionnec. On sera également présent sur l’éducation au cinéma.
La Galerie du Dourven, qui est sur un site remarquable, fait partie de notre réflexion sur les arts plastiques et visuels, et ce qui est prioritaire c’est comment accompagner les plasticiens, avec des bourses et des lieux de diffusion.
Les sites patrimoniaux départementaux (Beauport, Roche Jagu, Bon Repos, Guildo, Hunaudaye, Rohannec’h), ont écrit chacun un PSC (Projet Scientifique et Culturel), recentrant la place de l’artiste adossé à ces sites. Rohannec’h (à Saint-Brieuc) sera par exemple orientée vers les arts plastiques et visuels, le projet étant co-construit avec les artistes. Il y aura une mutualisation des moyens en termes de communication, de cohérence de projets.
Il y a également une ligne de 100 000 € pour le petit patrimoine, et nous sommes dans le comité de pilotage et de financement du futur musée de France Mathurin-Méheut de Lamballe.

J’ai l’intention d’aller à la rencontre des tous les acteurs culturels, les présidents d’EPCI et les maires, pour co-construire de nouveaux projets culturels de territoires.
Les engagements d’Itinéraires Bis pour l’accompagnement logistiques de divers projets et festivals sont suspendus, mais nous sommes prêts à étudier les difficultés de ces projets au cas par cas pour voir comment les accompagner.
Des Etats Généraux de la culture ont été annoncés par le Président pour l’automne, mais je compte plutôt sur les rencontres que je ferai avec chaque acteur culturel avant l’été.
Et je suis persuadé que le budget sera préservé à ce niveau jusqu’à la fin du mandat, sinon ça poserait effectivement de graves difficultés."

Propos recueillis par Patrice Verdure.


---
DU STRESS DANS LA CULTURE
Cette réduction du budget culture (passant de 15 M€ en 2008 à 7,3 en 2016) et la disparition d’Itinéraires Bis, qui a tellement œuvré pour une bonne part d’entre eux, ne peuvent pas manquer d’inquiéter (euphémisme) les acteurs culturels du département, qui se sont réunis au sein du collectif Côtes d’Art Mort : www.facebook.com/cotesdartmort


 


Photo : Villa Rohannec’h.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.