N°191

novembre 2017
Télécharger Feuilleter Archives
 
X
Inscription à la lettre d'info :

  • Quoi ?
  • Quand ?
    Date début

    Date fin
    ok
  • Où ?
     ok
    et à 20 km autour ok
  • Qui ?
Recherche cartographique

Accueil > Le magazine > Edito Retour

Mars 2015 : Voulez-vous faire l’humour avec moi ?

1er mars 2015


Sociologie-fiction : Nous sommes en automne 2015, dans le nouveau monde de l’An I après Charlie. Une quantité impressionnante de bébés prénommés Charlie naissent ces jours-ci ! Un vrai Charlie-boum ! Pas étonnant ! Rappelez-vous, il y a 9 mois, ce fameux 11 janvier où 4 millions de personnes se sont rassemblées dans un grand élan de fraternité, où tout le monde s’aimait, par contraste avec la haine barbare qui nous avait frappés. On a aussi remarqué à cette rentrée que tous les ateliers, cours et stages de dessins étaient archi-remplis (sauf les enfants qui ont maintenant peur de dessiner, et qui ont du mal à comprendre qu’on leur ait toujours dit « faut pas se moquer »). On a même créé des ateliers d’humour. C’est vrai que l’humour n’est pas inné chez tout le monde, surtout dans ses aspects dérision, caricature, second degré. En Occident, ça fait plusieurs siècles qu’on le pratique, avec mention spéciale à la France de Rabelais et Voltaire. Mais attention à l’arme qu’est l’humour ! Vu sa puissance phénoménale, il faut le manipuler avec circonspection. Il peut aller parfois très loin dans une provocation dont on peut s’interroger sur le bon goût et la nécessité. Jusqu’où peut-on aller trop loin ? Il peut aussi y avoir un problème d’interprétation erronée par des gens mal préparés à l’humour. L’Occident a connu ces siècles derniers un énorme progrès technologique et matériel qui l’a progressivement éloigné du religieux et du sacré. D’autres valeurs morales se sont alors mises en place, telles que les droits de l’homme, la laïcité, la loi, l’argent, les droits de la femme, de l’enfant, l’écologie, le respect de la vie, la liberté de penser, de s’exprimer, le bien-être de son vivant plutôt que dans une hypothétique éternité posthume... Ces valeurs sont pour nous des choses sacrées, et même sacrément sacro-saintes ! Dans d’autres civilisations, qui n’ont pas connu ces progrès matériels aussi fortement, le sacré est resté attaché à ces autres valeurs que sont celles de la religion. Attention quand on s’attaque au sacré !
Pour les musulmans intégristes, il n’est d’autre Dieu qu’Allah’chnikov. Mais pourquoi ? Jésus, mais j’sais plus. Alors juifais comme ça : Yahvé un Dieu mais y’en a plus ! Vishnou la paix ! Alors il Bouddha dans son coin.
 
Patrice Verdure
Humoureux transi

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.