N°191

novembre 2017
Télécharger Feuilleter Archives
 
X
Inscription à la lettre d'info :

  • Quoi ?
  • Quand ?
    Date début

    Date fin
    ok
  • Où ?
     ok
    et à 20 km autour ok
  • Qui ?
Recherche cartographique

Accueil > Le magazine > Edito Retour

Mai 2017 : Personne n’est parfait

1er mai 2017


« Frères humains qui après nous vivez, n’ayez les cœurs contre nous endurcis ». La parole de la Ballade des pendus est belle, mais je ne voterai pas pour François Villon. Je reconnais en effet aux frères humains et sœurs humaines qui nous succèderont sur Terre le droit de nous en vouloir. Notre génération peut bien s’enorgueillir de quelques belles créations (citez en quelques-unes, autres que le Tiramisu 1970, la minijupe 1962 et le Cri de l’Ormeau 1999), mais aussi de sacrés dégâts, vous voyez ce que je veux dire. 
Je ne sais pas pourquoi je pense à François Villon ces jours-ci. C’était un grand poète et aussi un grand truand, à tel point qu’à l’époque on utilisait le verbe « villonner » pour signifier duper, tromper. Bien sûr on n’allait pas en faire un juge ou un instituteur, mais va-t-on, à cause de ses inconduites, ne plus apprécier le poète ? Va-t-on de la même façon s’interdire d’admirer Louis-Ferdinand Céline, à la fois un des plus grands écrivains français du XXe siècle et antisémite collabo notoire ? J’ai aussi connu dans ma vie des grands musiciens que j’admirais mais qui s’avéraient être de fieffés connards dans le privé. Je ne donnerai pas de noms. Les humains ont tous une face sombre, le côté obscur de leur force.
Je crois qu’on peut admirer sans aimer. J’admire la technique vocale de Céline Dion, mais ne l’aime pas. J’admire les effets spéciaux du film Mission impossible mais ne l’aime pas. J’admire le génie de Mozart mais ne l’aime pas (faut être gonflé pour oser avouer ça !).
Mais où veux-je en venir ? J’ai parlé d’un poète du passé, des générations futures, de la face sombre des hommes, des arts qu’on peut admirer sans aimer. Ca ressemble à de l’écriture automatique d’un pauvre éditorialiste en mal d’inspiration, qui sort ce qui lui passe par la tête sans autre finalité que d’arriver au bout des 2 000 signes qui lui sont alloués chaque mois. Et si vous y voyez un sens, tant mieux pour vous.


Patrice Verdure
Dark Vador de la culture

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.