N°196

juin 2018
Télécharger Feuilleter Archives
 
X
Inscription à la lettre d'info :

  • Quoi ?
  • Quand ?
    Date début

    Date fin
    ok
  • Où ?
     ok
    et à 20 km autour ok
  • Qui ?
Recherche cartographique

Accueil > Le magazine > Disques Retour

Hoa Queen - Rencontre

30 avril 2018

Murder Ballads

Hoa Queen - Rencontre


Il y a quelques mois, Hoa Queen postait ses premiers titres et suscitait dans la foulée un engouement immédiat. Un mois avant la sortie officielle de leur premier long format, nous avons donc décidé de pousser la porte de leur studio à Lanmeur pour en savoir plus sur cet excitant projet entre rock poussiéreux et blues de saloon, Nick Cave et Fiona Apple, paysages désertiques et comptines morbides. Au milieu des guitares vintage, derrière la console, Eric (guitare) et Aurélie (chant) nous convient à une session d’écoute du disque en bonne et due forme.


Marjorie
E : Ce morceau est inspiré du roman de Stewart O’nan Speed Queen, un genre de road trip à la Tarantino qui met en scène un couple maudit qui dérape et provoque une fusillade. L’héroïne, Marjorie, une sorte de Juliette Lewis dans Tueurs Nés, finit ses jours en prison. En attendant son exécution, elle enregistre chaque soir des cassettes sur lesquelles elle raconte sa vie en espérant que Stephen King écrive son histoire…


Willow
A : Willow est un morceau que nous avons écrit suite à un rêve d’Eric que j’ai retravaillé, car je le trouvais vraiment trop tordu (rires) ! Le titre raconte la vie de Willow une femme décédée, dont le fantôme observe chaque jour son mari reconstruire sa vie et aimer d’autres femmes.
E : Tous les morceaux sont portés par la voix d’Aurélie et très vite, il nous a semblé naturel que chacun d’entre eux illustre des destins de femmes, souvent tragiques et touchants.


Betty
E : Betty est un morceau au texte vraiment sombre mettant en scène une petite fille, qui raconte la vengeance d’un groupe d’enfants à l’encontre d’un prêtre criminel… L’idée du texte m’est venue en regardant la chapelle qui se trouve en face du studio. D’ailleurs sur le titre on entend même le son des cloches…


Aileen
E : C’est peut-être le titre le plus « PJ Harvey » de l’album ! Il repose sur une histoire vraie, celle d’une prostituée meurtrière en série. C’est son histoire qui a d’ailleurs inspiré le film Monster.


Norma Jean
E : À l’origine, ce titre n’était pas prévu sur le disque et Aurélie est arrivée avec ce morceau tout à la fin du processus d’enregistrement. Norma Jean, imagine la dernière soirée de Marylin Monroe… Ici, nous avons suggéré le destin tragique de l’héroïne au milieu du morceau avec une boîte à musique qui vient poser une mélodie très lynchienne, comme une discrète berceuse illustrant le sommeil fatal de l’actrice qui vient d’avaler une boîte de somnifères… On aime bien semer des indices comme ça sur les titres pour rappeler l’ambiance des textes.


June
A : June est un morceau dont le texte est assez énigmatique mais tourne autour de la vie d’une femme qui a perdu son enfant.
E : C’est ce que je trouve intéressant dans les textes d’Aurélie… Elle parvient à suggérer des images, à exciter l’imagination de l’auditeur en évitant d’être trop explicite. Chacun peut se faire son propre film s’il ignore le sujet profond du texte.


Lizzie
E : Ce titre est très inspiré du roman L’Affaire du Dahlia Noir. Lizzie est une femme qui a été retrouvée en 1942, coupée en deux dans un fossé. C’est un fait divers qui a énormément marqué les américains et toute l’histoire du polar US. C’est le seul morceau où je m’autorise un solo un peu too much, très « Hollywood » (rires) !


Lucia
E : C’est une chanson qui est venue très spontanément. D’ailleurs, la version finale n’a presque pas varié depuis la maquette ! On finit ce disque sur une note assez désespérée avec l’histoire de Lucia qui dresse un constat assez amer d’une vie de prostituée qui ne lui apporte que douleur et manque d’amour…


- Propos recueillis par Marc


L’album d’Hoa Queen sort le 18 juin prochain chez Beast Records et sera bientôt chroniqué dans nos pages.
En concert le 10 mai 2018 à Binic (La Morue en Fête) et le 18 mai à Saint-Brieuc (Le Fût Chantant)


Photo : Stéphane Hervé


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.