N°187

juillet-août 2017
Télécharger Feuilleter Archives
 
X
Inscription à la lettre d'info :

  • Quoi ?
  • Quand ?
    Date début

    Date fin
    ok
  • Où ?
     ok
    et à 20 km autour ok
  • Qui ?
Recherche cartographique

Accueil > Le magazine > Edito Retour

L’édito auquel vous avez échappé cet été

25 juin 2015


Attention ! Ce texte est à éviter par toute personne peu au courant de l’existence de niveaux d’écriture supérieurs au 1er degré !


C’est pourtant pas compliqué !


Amis touristes, vous arrivez ici dans un territoire extrêmement riche en artistes de tous poils. C’est bien sympa et ça a en partie orienté votre décision de venir passer quelques jours chez nous. Un certain nombre de ces artistes sont rentables, et apportent une contribution intéressante à l’économie de notre région. Mais ce n’est pas le cas de tous, certains étant, c’est bien connu, plutôt des parasites égocentrés et nombrilistes qui nous coûtent cher ! En cette période de crise, je vais ici faire des propositions pour améliorer notre équilibre économique.


Il suffit de ne pas payer les artistes ! Comment ça ! Des gens qui passent leur temps à s’éclater et prendre du plaisir à exercer une « noble » activité, et qui en plus voudraient être rémunérés, au même titre que tous ces vrais travailleurs à la chaîne, au bureau, au chantier, au champ, au stade, en classe, au cabinet... Comment vivront ces artistes alors ? On sait bien depuis l’Antiquité grecque que c’est le malheur qui produit les plus belles œuvres, et que les chants les plus beaux sont les plus désespérés. C’est dur pour eux ? Ah mais c’est un choix de vie. Ils n’ont qu’à aller faire la manche, glaner à la fin des marchés, faire les poubelles ! Ils peuvent aussi fortement économiser sur leurs conditions de vie, manger moins, vivre dans des logements insalubres à plusieurs, ne pas être malades. Ils pourraient aussi voler dans les commerces. Une carte officielle d’artiste leur serait attribuée, les autorisant à voler, dans des limites à définir bien sûr. On pourrait même les autoriser à tuer des gens pour les détrousser. Une ou deux fois par vie, pas plus, sinon c’est trop, et puis de belle façon, avec art, puisque c’est ça qu’on apprécie chez eux. Bien sûr les non-artistes auraient aussi le droit d’en dézinguer quelques-uns (pas plus de 7 par personne, comptabilisés sur une carte à points). On pourrait même dire qu’on serait dans une période de guerre, et on sait bien qu’il n’y a rien de tel qu’une bonne guerre pour redynamiser l’économie.


Je ne vais pas remettre en question le besoin que l’Humanité a de l’art, c’est acquis et reconnu par tout le monde. Ce que je propose ne peut qu’améliorer la qualité de la production artistique, tout en améliorant l’équilibre économique de la planète !


Patrice Verdure
Postulant pour un poste de conseiller ministériel

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.