N°192

décembre 2017
Télécharger Feuilleter Archives
 
X
Inscription à la lettre d'info :

  • Quoi ?
  • Quand ?
    Date début

    Date fin
    ok
  • Où ?
     ok
    et à 20 km autour ok
  • Qui ?
Recherche cartographique

Accueil > Le magazine > Edito Retour

Décembre 2015 : Ne daéchions pas sur la culture - 2e épisode

29 novembre 2015

Humour noir pour un rire jaune


"On peut rire de tout mais pas avec n’importe qui". On peut comprendre de plusieurs façons cette parole de Pierre Desproges. Vous avez peut-être remarqué que j’utilise souvent l’humour dans mes éditos. Ca plaît à pas mal de personnes, sauf à quelques-uns qui sont réfractaires à l’humour. J’en connais, et ils ne sont pas tous nécessairement barbus.


Mon humour n’est pas celui de Charlie Hebdo, chacun son style. Mon style c’est le verdurien, c’est plus prudent. Ca ne veut pas dire que je suis un dégonflé qui n’ose pas dire ce qu’il pense (quoique si quand-même un peu, faut l’avouer).


On peut reprocher à Charlie Hebdo de ne pas avoir assez médité la parole de Desproges. Etant donné que ce journal satirique est en vente libre, ça revient à dire qu’il rit de tout avec n’importe qui, et que son humour peut être lu par des mal-comprenants ou des gens qui n’ont pas les mêmes valeurs, chez qui cette lecture ne va pas provoquer de réflexion ni faire fonctionner le cerveau mais plutôt parfois la gâchette. Charlie Hebdo ne devrait être vendu qu’aux détenteurs d’un certificat de "compréhension du 2e degré".


Je parle de Charlie Hebdo maintenant alors que l’actualité s’est tournée vers le Bataclan, mais dans les deux cas on assiste à un massacre de la culture. La preuve de l’importance fondamentale et principale de l’art et la culture c’est que les extrémismes et les fascismes n’ont d’autre priorité que de les détruire, pour empêcher les cerveaux de penser et de s’opposer à l’oppression : interdiction de musique, livres, images, presse, destruction de patrimoine artistique, Charlie Hebdo, Bataclan...


Miser sur la culture comme axe de développement d’un monde est une bonne idée. Et non seulement parce que les incidences économiques sont importantes, ou parce que la culture est signe d’imagination, de créativité, de qualité de vie, mais avant tout parce que la culture est signe d’humanisme. La belle attractivité qu’aurait un pays humaniste !



Et pourquoi ai-je parlé de l’humour ? Pour exprimer que je n’avais pas tellement envie de rire ces jours-ci, et que l’humour est une chose sérieuse, qui n’est pas la gaudriole.


Patrice Verdure
Charlot mensuel

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.