N°190

octobre 2017
Télécharger Feuilleter Archives
 
X
Inscription à la lettre d'info :

  • Quoi ?
  • Quand ?
    Date début

    Date fin
    ok
  • Où ?
     ok
    et à 20 km autour ok
  • Qui ?
Recherche cartographique

Accueil > Le magazine > Arts visuels Retour

Champ d’expression : Voir l’herbe pousser au Buis Sonnant

2 octobre 2017

Le Buis Sonnant, c’est une ferme du Kreiz Breizh avec ses vaches, ses porcs, ses prairies, ses paysans… et ses artistes : depuis six mois, il accueille le collectif Géocyclab en résidence.

Champ d’expression : Voir l’herbe pousser au Buis Sonnant


"Nous voulions une ferme ouverte sur l’extérieur avec des ponts extra-agricoles", explique Benjamin Henry. Lui, Marion Henry et Pierre-Yves Le Panse ont créé la ferme du Buis Sonnant en juin 2016 à Plouguernével. Dans la vallée du Doré, ils élèvent 25 vaches de race bretonne pie noir, une soixantaine de porcs, et vendent en direct leurs produits laitiers et charcutiers. Dans leur volonté d’ouverture, ils reçoivent des visites d’écoles et de l’hôpital psychiatrique voisin. Depuis six mois, ils accueillent également deux artistes multicartes pour une résidence organisée par l’association La Fourmi-e (1) dans le cadre de Champ d’expression.
Ce festival met en relation des artistes et des agriculteurs pour offrir aux spectateurs un parcours artistique à travers le Centre-Bretagne. Cynthia Guyot, médiatrice culturelle de La Fourmi-e, a fait le compte : "C’est la 25e ferme en cinq ans. Cette année, il n’y en a qu’une pour permettre une résidence beaucoup plus longue". Cette nouvelle temporalité – auparavant les résidences duraient moins d’un mois – renforce l’ambition de la Fourmi-e : "Poser une œuvre sans lien avec le lieu ne nous intéresse pas. Souvent les artistes sur Champ d’expression sont inspirés par les gens qu’ils rencontrent, et la création en découle."


24 heures de sons
Cinq à dix jours par mois, les deux membres de Géocyclab, Fanch Dodeur, plasticien et musicien, et Barthélémy Péron, créateur multimédias, prennent leurs quartiers dans une ancienne étable, le Kraoù (crèche en breton). Trois temps forts ont déjà eu lieu : la venue de l’écrivaine-voyageuse Anne Becel, qui a invité le public à réfléchir sur le voyage immobile, l’AG de la SCI agricole et citoyenne propriétaire de la ferme, et une Install party, où Géocyclab a présenté son univers et les outils et technologies qu’il utilise.


Photo : Fanch Dodeur pendant la résidence de Géocyclab à la ferme du Buis Sonnant.


La résidence se clôturera en octobre par une exposition (2). S’il ne connaît pas la forme définitive que prendront les œuvres, Benjamin Henry a quelques indices : "Ils ont fait des prélèvements sur de la chair, des photos du lait au microscope, ils ont enregistré 24 heures de sons… ils veulent rendre visible et audible ce qui ne l’est pas a priori." Comme un écho à la caricature qui dit que "les éleveurs en système herbager ne font que regarder et écouter l’herbe pousser. Et bien, sourit l’éleveur, on va enfin voir l’herbe pousser."


- Jean-Sé


(1) Basée à Carnoët, La Fourmi-e soutient la création contemporaine à travers la médiation culturelle, la production et la diffusion d’œuvres.


(2) Exposition du 1er octobre au 5 novembre 2017 à Plouguernevel.


https://assolafourmie.wordpress.com


Photo du haut : Pierre-Yves Le Panse, Cynthia Guyot, Marion et Benjamin Henry.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.