N°192

décembre 2017
Télécharger Feuilleter Archives
 
X
Inscription à la lettre d'info :

  • Quoi ?
  • Quand ?
    Date début

    Date fin
    ok
  • Où ?
     ok
    et à 20 km autour ok
  • Qui ?
Recherche cartographique

Accueil > Le magazine > Arts visuels Retour

Cabines téléphoniques : dernier coup de crayon

5 octobre 2016
Cabines téléphoniques : dernier coup de crayon


Elles étaient un repaire indispensable pendant les voyages, une bulle d’intimité au milieu de la ville, une bouée à laquelle se raccrocher en cas de problème. En 1997, on dénombrait 300 000 cabines téléphoniques en France. Puis les portables sont arrivés. Plus besoin de bouées, nous avions tous des gilets de sauvetages. Alors, elles ont été peu à peu gommées des paysages urbains et ruraux. Quelques vestiges perduraient, ils disparaîtront totalement en 2017.
À travers le projet Je raccroche – J’y vais, l’artiste costarmoricaine Dominique Fajnzang a voulu faire un dernier clin d’œil à cette histoire vieille de plus de 100 ans. Au fusain ou au pastel, elle a redonné vie aux personnages des cabines sur des panneaux qu’elle a immiscé derrière le combiné. Une étrange galerie avec des œuvres potentiellement disséminées là où il y a des publiphones (leur nom officiel) à Paimpol, Tréméloir, Binic, Châtelaudren, Saint-Brieuc...
Les silhouettes sont floues, comme dans un lointain souvenir. Quelques mots, quelques phrases agrémentent les installations. Des bribes de conversation, impatientes, banales ou nostalgiques. Les emmerdes, la mer, les enfants, la pluie et le beau temps. On dit toujours ça. Des silences, un au-revoir. Un adieu peut-être. N’en parlons plus, je raccroche.


- Jean-Sé


Vous avez remarqué une cabine téléphonique vide ? Prevenez l’artiste (FB : JeRaccrocheJyVais1)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.