N°187

juillet-août 2017
Télécharger Feuilleter Archives
 
X
Inscription à la lettre d'info :

  • Quoi ?
  • Quand ?
    Date début

    Date fin
    ok
  • Où ?
     ok
    et à 20 km autour ok
  • Qui ?
Recherche cartographique

Accueil > Le magazine > Disques Retour

The Craftmen Club

1er janvier 2014

craftmen-eternal-lifeEternal life

On les attendait avec impatience ! Après des centaines de dates et quelques dizaines de jeux de cordes usés, les Craftmen Club ont choisi de revenir par la grande porte. Eternal life est un opus réussi. Thirty six minutes sorti en 2009 avait déjà annoncé la progression artistique du groupe. Ici, même s’il est faux de parler de maturité (le groupe ayant ce charme fou de l’immaturité), on sent une maîtrise et un virage. Le retour de Mickaël Rotor Jambreks Gaudé aura sans doute eu un rôle, ainsi que le passage de Yann Ollivier par la case Thomas Howard Memorial et surtout, pour reprendre leurs termes, "le temps de descendre de la monture".
Dans leur communiqué de presse ils disent "Vous remarquerez la disparition de ces expressions : Garage, Blues, Jon Spencer Explosion, far west, western Banjo..." Effectivement, Craftmen Club sort de la niche pour rejoindre, à une bonne place, la grande famille du rock, dans son acception populaire et exigeante à la fois. Mention particulière aux titres Vampires et Animals, ce sont littéralement des tubes. Faites que le public mondial puisse entendre cette prédiction... dès la sortie du CD le 3 février 2014 !
Prototype / Upton Park - Disponible dès maintenant en vinyle + carte de téléchargement. Sortie du CD le 3 février. En concert le 7 février à la Citrouille à St-Brieuc

Auteur : Djouls

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.