N°187

juillet-août 2017
Télécharger Feuilleter Archives
 
X
Inscription à la lettre d'info :

  • Quoi ?
  • Quand ?
    Date début

    Date fin
    ok
  • Où ?
     ok
    et à 20 km autour ok
  • Qui ?
Recherche cartographique

Accueil > Le magazine > Acteurs culturels Retour

Escouto Can Plaou : créativité et curiosité artistiques

6 septembre 2016

À quelques kilomètres de Lannion, deux circassiens des Galapiat ont créé un lieu dédié à l’art et au bien-être. Depuis deux ans, ils y proposent des spectacles, des résidences d’artistes et des stages.

Escouto Can Plaou : créativité et curiosité artistiques


Une vieille bâtisse et une grange sur un grand terrain. Alors qu’ils cherchaient une maison pour s’installer dans le Trégor, pas très loin de la mer, Émilie Bonnafous et Sébastien Armengol ont trouvé ce lieu à Camlez.
Les deux circassiens ont tout retapé. De la bâtisse, ils ont fait leur habitation, de la grange, une salle pour accueillir, festoyer, rechercher, créer, transmettre, débattre. Sur la façade de celle-ci, le dessin d’un escargot et le nom donné au lieu, Escouto Can Plaou. C’est le nom occitan d’un quartier gitan de Narbonne. En français, cela donne "Écoute quand il pleut". Clin d’œil à la vie en caravane.
"On vivait en caravane avant d’acheter la maison, et on y vit encore de temps en temps. La salle est un moyen de continuer un peu ce partage, cette vie en collectif", explique Émilie. L’ambition, portée par une association et un noyau dur de cinq personnes, est de "développer la créativité, la curiosité artistique pour le public, et le bien-être". Cela passe par la programmation de spectacles, l’accueil de résidences et des stages (clown, yoga…) proposés par Escouto Can Plaou ou par des personnes extérieures.


Prendre le temps
Ouverte depuis l’été 2014, la salle de 40 m² programme huit à dix spectacles par an. Le rythme n’est pas régulier : "On a envie de prendre le temps, on n’est pas dans la recherche d’une grosse productivité artistique". La programmation est fonction de leur sensibilité mais aussi de leur vie de jeunes parents.
Côté résidence en revanche, il n’y a pas cette contrainte, les artistes pouvant profiter du lieu en toute autonomie, avec un terrain pour poser leur caravane et un coin cuisine à disposition. "En général, ils en sont plutôt au début de leur recherche, parce que ce n’est pas un lieu institutionnel. Ils ont besoin de chercher, de faire des impros, de prendre le temps de réfléchir avant de faire des dossiers." Émilie, auteure et metteuse en scène, peut également les accompagner au cas par cas.



Renforcer l’ancrage local
Actuellement, elle travaille à l’écriture et la mise en scène de C’est quand qu’on va où ?, dans lequel joue notamment Sébastien. Quand ce spectacle jeune public partira en tournée en fin d’année, elle consacrera plus de temps à Escouto Can Plaou. Il s’agira de renforcer son ancrage local, en créant des ponts entre les artistes en résidence et le territoire ainsi qu’en proposant davantage de stages, sur place et dans les communes alentours.
Escouto can plaou… La pluie tambourine sur le toit, mais l’escargot avance. À son rythme.


- Jean-Sé

www.escoutocanplaou.com


 


Photo du haut © Jérôme Pont

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.